Energie : Quel lien avec l'information, la masse et le temps?

Bonjour,

La conception de l’énergie me semblait évidente au début.

Mais finalement nous avons d’un côté plusieurs type d’énergie dans notre science moderne et de l’autre côté les travaux de Nassim parle d’une “énergie du vide”.

De ce fait, je me demande qu’elle est son lien avec l’information, la masse et le temps ? Et quel est le point de vue de Nassim par rapport à ça ?

J’ai tenté de poser cette question lors du webinaire pour le Module 1, mais sans réponse… :frowning_face:

C’est pourquoi je la pose ici dans l’espoir d’avoir vos retours, que ce soit Nassim, les personnes qui travail avec lui, ou bien ceux comme moi qui découvre ses travaux.

Merci d’avance à ceux qui prendront le temps de répondre à cette question.

Bonjour Guillaume,:wink:

Toutes les ENERGIES calculables en physique( mécaniques, chimiques, caloriques, électromagnétiques, etc…) ne seraient que de L’INFORMATION. Ça commence à être admis par les scientifiques.

La masse de tout objet depend de son nombre de proton et neutron. Les neutrons seraient des protons qui tournent moins vite et n’ont pas le même emplacement dans l’atome.
La masse du proton serait dûe à l’information qui n’arrive pas à sortir de lui-même et s’échanger avec l’extérieur: C’est à cause de la différence du nombre de PSU de planck présent en surface du proton (qui eux s’expriment avec l’extérieur)et celle contenue à l’intérieur ( ne s’expriment pas).(

Enfin le temps serait le moyen privilégié de l’Univers pour exprimer le plus possible l’information.

Voilà ce que j’ai compris en résumé.
Les autres membres n’hésitez pas à me corriger si j’ai faux( ça m’est arrivé plusieurs fois sur l’ancien site, mais c’est comme ça qu’on progresse :wink:)

Bonne journée à tous et vive Walter Russel !!! :rofl::+1:

1 Like

L’énergie des fluctuations du vide quantique est à l’origine de tout. Quand suffisamment de PSU oscillent de manière cohérente, elles forment un atome: de la matière.
Il y a une boucle de rétroaction de l’information qui permet à la matière d’échanger des informations avec tout l’univers. C’est pourquoi nous sommes tous reliés et c’est pourquoi l’évolution a pu créer des organismes multicelullaires de plus en plus complexes jusqu’à créer un organisme conscient qu’il existe: l’homme.

Pour le lien avec la masse et l’information, je crois que Bioman a bien répondu.

Le temps est un concept humain. Sans mémoire, on ne se rend pas compte du temps qui passe. Nassim utilise le terme d’espace mémoire: toutes les informations sont présentes, déjà inscrites sur cet espace et nous ne faisons que nous déplacer dans cet espace (car nous somme toujours en mouvement même quand on ne bouge pas sur Terre : La terre tourne autour du soleil, le soleil autour du centre de la galaxie, la galaxie dans l’univers…)

1 Like

Le lien c’est

L’époque l’intégrité et l’éthique…a tous les niveau…( Prolongation d’un naturel appliqué (

Microscopique…et Macroscopique…

Le non effort …qui peut être est comme le vide a un rôle…( Prolongation d’un naturel non appliqué (

Je pense que ceci est LA question.
et que la réponse ou plutôt les réponses, voire le big-bang de réponses à cette question
est de nature illuminatrice.

Oui comme dit Bioman BFV :wink:
tout ne serait qu’information, ce qui peut apparaitre évident si on se place à un niveau fondamental
en se posant la question : qu’est ce qui est plus fondamental , la matière ou la conscience ?
j’ai apporté une réponse ici : quantique.org

Einstein à unifié la matière et l’énergie à travers sa formule E = m c²
qui dit que la masse c’est de l’énergie.

L’espace-temps de la relativité restreinte (espace de minkowsky) ne considère pas de masse,
il n’y a que de l’énergie lumineuse (photons) qui se déplace à la vitesse de la lumière évidement.

mais cette description est incomplète parce que si l’on considère deux photons se déplaçant dans la même direction mais en sens opposé alors le centre de gravité du système est immobile et il est associé à l’énergie des deux photons ce qui est une masse : de l’énergie qui ne bouge pas.

on peut considérer une région de cet espace qui contient donc un gaz de photons et donc une énergie correspondante donc cette région à une certaine masse équivalente à l’énergie des photons.

la métrique de cet espace-temps est la métrique de Minkovski s² = x² - c²t²
où x est la distance, t le temps, c la vitesse de la lumière.
s est l’intervalle séparant deux événements. L’intervalle est le non qu’a donné Einstein
à la “distance” dans l’espace-temps.

si on considère un photon sa vitesse est la vitesse de la lumière v = c donc v = x/t = c
d’où x=ct on voit alors que l’intervalle pour le photon est nul.

l’intervalle est aussi le temps propre du système considéré c’est à dire que si on considère un référentiel lié au système, le système (le photon) est immobile dans son référentiel donc x=0 et s = ct ce qui signifie que l’intervalle n’est plus lié qu’au temps (proportionnel au temps) et ne dépend plus de l’espace.

Donc un photon à toujours un intervalle nul ce qui fait que pour lui le temps est nul, il ne vit pas le temps. Il vit un “instant d’éternité”.

Donc si il n’y a pas de masse il n’y a pas de temps non plus.
Si la masse apparait, elle apparait conjointement au temps.
Est qu’est ce qui peut faire apparaitre la masse ? La localisatation de photon : si un ou plusieurs photons sont confinés dans une certaine portion de l’espace alors il y aura une masse et il commencera à y avoir du temps.

La relativité générale d’Einstein dit que l’énergie ou la masse courbe l’espace -temps et que les particules suivent les géodésiques de cette espace courbe.

dans l’espace de la relativité restreinte, il n’y a pas de courbure et les photons se déplacent en ligne droite.

dans l’espace de la relativité générale, la présence des photons peut courber l’espace ce qui fait que ceux si sont déviés de la ligne droite et si ils ne sont pas sur une ligne droite c’est qu’ils sont sur une ligne courbe qui peut éventuellement se refermer sur elle même si il y a assez d’énergie pour courber suffisament. Donc le photon reste confiné dans un région donnée de l’espace et cette région est par définition un trou noir…

… qui a une masse donnée par la condition de Schwarschild qui est équivalente à la masse
holographique de Nassim.

Voila pour la relation entre la masse,le temps et l’énergie :

La masse est de l’énergie lumineuse ralentie qui fait apparaitre une illusion : le temps.

L’énergie est ralentie par sa propriété naturelle à se confiner ce qui est le trou noir.

Maintenant comment tout cela n’est que de l’information.

Jusqu’ici on n’a pas fait intervenir la mécanique quantique et c’est elle qui apporte
la notion d’information.

Il ne peut y avoir d’information si il n’y a pas un observateur pour en avoir conscience.

La mécanique quantique introduit dans la physique l’observateur comme faisant partie intrinséquement
de la théorie. Le processus d’observation est décrit dans 3 des 6 postulats de la mécanique quantique.

cf http://quantique.alwaysdata.net/les_postulats_de_la_mecanique_quantique_txt.htm

La mécanique quantique à travers l’information quantique de la fonction d’onde (premier postulat)
dit que toute l’information d’un système est contenue dans la donnée de sa fonction d’onde ou vecteur d’état qui est un vecteur de l’espace vectoriel de Hilbert (dont il a été démontré qu’il n’en existe qu’un seul : cf https://www.youtube.com/watch?v=tLdQqsWPAKI )

Ainsi la mécanique quantique pose le cadre le plus large pour la descrition de la réalité :
un sujet (l’observateur) qui observe (les 3 postulats de la mesure ) un objet (le système quantique réprésenté par la fonction d’onde)

Donc dans ce cadre c’est l’information (quantique) qui est l’objet.

L’information est lié aussi à l’entropie qui est une notion qui a évolué à travers différentes théories.
cf http://quantique.alwaysdata.net/entropie_txh.htm

Le modèle holographique introduit une nouvelle forme d’entropie associé à l’information contenue dans un trou noir.

Les choses ne sont pas aboutie à ce stade et je pense (il me parait évident) que la notion d’entropie
va encore évoluer et devra fournir une modèlisation de la conscience qui founira un modèle de la matière.

Je pense que la relativité de l’information vis à vis du sujet qui l’observe (niveaux de conscience fractal - c’est à dire d’échelle de distance) sera une part importante de la compréhension de ce nouveau modèle, cf :

http://www.genodics.net/JMSternhei/Alliance3.pdf

www.researchgate.net/publication/279202294_Ondes_d’echelle_I_Partie_physique_-_theorie_lineaire_1992

1 Like