Les ondes gamma et les ondes scalaires

Bonjour, la Science Unifiée ne nous parle pas beaucoup de ces ondes qui sont, à mon humble avis, essentielles. Pour la neurologue Laura Colgin, lorsque les cellules nerveuses veulent se connecter, elles synchronisent leur activité en accordant leur longueur d’onde gamma à la manière d’un système radio : Les basses fréquences transportent la mémoire des expériences passées, les plus hautes véhiculent ce qui se passe sur le moment. Et l’information sera tout particulièrement traitée par l’hippocampe – le siège de la mémoire affective – et par l’amygdale – le siège de la mémoire factuelle qui vont transmettre à l’insula les réponses à traduire chimiquement. (C’est vraiment fabuleux et ça mérite d’être mieux connu…). Nous encodons ainsi toute chose - sans le savoir - dans un passé-présent permanent. Selon la neurologue Fabienne Picard l’insula serait impliquée dans un mécanisme de prédiction de la façon dont le corps va se sentir quelques instants plus tard. C’est elle qui nous indiquerait que faire si l’environnement a changé. Si la prédiction est correcte ou l’erreur négligeable, alors nous nous sentons bien. Dans le cas contraire, nous ressentons un malaise qui stimule une nouvelle recherche d’adaptation. La comparaison entre la prédiction et la réalité est donc permanente. L’insula est impliquée dans nombre d’émotions de base : la souffrance, l’injustice, la colère, la peur, le dégoût, le bonheur et la tristesse. C’est elle qui établit une carte du corps en temps réel, elle qui réagit à tout ce qui se présente. La comparaison entre la prédiction et la réalité est donc permanente. Elle peut être entravée ou altérée par des pathologies somatiques spécifiques, mais elle le sera aussi par nos pensées, nos sentiments, nos émotions, nos affects, nos convictions intimes de type placebos ou nocebos, nos blessures symboliques ou narcissiques ressassées en boucles de rétroactions négatives. La sensation que tout va bien ou au contraire que tout va mal est immédiatement traduite en temps réel. Nous aurions ainsi tout intérêt à porter notre attention sur ce qui parle en nous. Plus précisément en notre coeur, notre 2ème cerveau, car le coeur humain génère le plus fort champ magnétique dans le corps, soit près de 5000 fois plus intense celui émis par le cerveau. Ce champ se manifeste sous forme d’un anneau s’étendant bien au-delà du corps physique et qui a été mesuré à des distances variant entre deux et trois mètres du coeur physique. Certaines données laissent cependant croire que ce champ est si grand qu’il peut s’étendre à plusieurs kilomètres autour de nous. Ce champ magnétique du coeur réagit à la qualité des émotions que nous suscitons dans nos vies. Tout comme le lien intuitif entre les sentiments et le corps semble le suggérer, les émotions positives accentuent l’équilibre hormonal et la stabilité du rythme cardiaque, ainsi que la lucidité et la productivité intellectuelle et physique. Des études ont d’ailleurs démontré que les émotions négatives peuvent influencer jusqu’à 1400 processus biochimiques dans le corps et entraîner notamment un déséquilibre hormonal, de l’arythmie cardiaque et de la confusion mentale … Ce champ, je crois génère et permet, la communication ordinaire via les ondes gamma, mais il va aussi permettre la communication via les ondes scalaires: elles proviennent du cosmos, forment un bruit de fond dans notre environnement; elles seraient continuellement réémises par les roches, l’eau, les végétaux, les animaux et les humains; de nature électrique, elles progressent toutefois en vortex et se chargent de tous les champs qu’elles traversent; elles fonctionnent en mode émetteur-récepteur; notre cerveau en produit aussi; un ajustement est donc imaginable avec transmission d’énergie et d’informations. C’est à travers elles que pourraient avoir lieu: la télépathie, l’activité des devins et des guérisseurs, les sorties de corps, les expériences de mort imminente, les guérisons spontanées, la clairaudience, la claire vision, etc. Notre ADN y serait sensible, de même que notre cerveau. Ces ondes scalaires semblent également favoriser, par l’absorption des neutrinos, un apport d’électrons et d’oxygène qui favorise un bon ph.
C’est juste fabuleux. Il y a sûrement encore d’autres aspects. Si vous en avez, je suis preneur.
Au plaisir de vous lire…