Notion de Karma et Physique Unifiée

Lors du Call portant sur le module 1, Nassim répondait à une question sur le Karma, en soulignant fort justement que parfois il peut être interprété de manière uniquement négatif alors que dans les Traductions les plus anciennes (les moins modifiées) sa signification porte plutôt sur un lien de causalité sans connotation morale. Un feedback.

Pourquoi pas imaginé quelque chose de très physique pour le mécanisme du Karma, certaines actions acquières une charge électrique (positif, neutre ou négatif) que le réseau nous renvoi. Cela amène à la notion de co-créateur de notre monde qui colle à merveille à la vision du Champ Unifié.

Pour aller plus loin, on pourrait imaginé quand on pense à négatif, sortir de la notion moraliste et pensé à “ce qui disperse, éloigne, non amour en quelque sorte” et par positif voir “ce qui rapproche, uni, aime”.
En effet voyant la beauté de notre Univers cela ne peut que découler de loi aimante (au sens d’un aimant qui permet le cohésion) !?

Toute pensée humaine étant subjective il est toujours difficile de comprendre en détail cette mécanique, le bien de l’un n’est pas forcément celui de l’autre… mais si on réfléchit en terme d’aimant (disperse/neutre/uni) je trouve cela plus clair…

Merci de m’avoir lu et j’attends vos avis !

2 Likes

Bonjour, Nicolas … oui, et dans cette manière de considérer le Karma, j’imagine aisément que, selon les circonstances et la perspective de chacun, il peut être approprié d’en venir à l’éloignement … ce qui, à mon sens, ne met nullement L’Amour Universel en péril, mais permet à l’une et l’autre entité de réagencer une situation difficile. Bien sûr, il y a, comme on dit “l’art et la manière” ; et je m’efforce de me le redire à moi-même : “tu n’aimes plus cette situation, alors, cesse un peu de te mettre en rage (un peu ça va, trop c’est trop), et cherche plutôt d’autres motifs de réjouissance !” :heart_eyes:

Bonjour Nicolas,
Je n’ai jamais pensé à ton idée de “charge” du karma, mais pourquoi pas ?
Pour moi, le karma représente comme un écheveaux de mémoires d’anciennes incarnations dont nous percevons les liens dans notre propre vie, car de nombreux liens karmiques restent d’incarnation en incarnation, si nous les libérons pas. Certaines mémoires sont positives et nous boostent (par exemple, si on a été orateur dans une ancienne incarnation, on va peut être avoir des facilités à parler en public dans notre incarnation actuelle, sans savoir pourquoi), mais d’autres sont négatives. Par exemple si on a été noyé, on a tendance à redouter de mettre la tête sous l’eau dans notre incarnation actuelle, sans savoir pourquoi, car nous n’avons jamais vécu de drame avec l’eau depuis notre naissance, de mémoire consciente. Certaines mémoires sont activées ou non en fonction de ce qu’on est amenés à expérimenter dans notre propre vie. Cela vaut aussi dans pleins de situations, parfois on ne s’explique pas pourquoi on réagit de telle ou telle façon à un événement, alors que notre voisin, vivant la même chose, aura une réaction différente. Il y a aussi d’autres forces en présence, comme la mémoire transgénérationnelle (au niveau de notre adn familial), la mémoire de notre propre vie (croyances, vécu, apprentissage, contexte familial etc…), la mémoire inconsciente de l’humanité, tout cela forge notre “personnalité”, nos ressentis, etc… Le bouddhisme parle je crois de sortir de la “roue du karma”, peut-être car nous devons au fur et à mesure de nos incarnations, transcender toutes les mémoires karmiques négatives, qui font qu’en mourant, on retombe dans un cycle d’incarnations pour poursuivre le nettoyage, ce qu’on peut faire à travers notre “contrat d’incarnation”, mais en même temps, au fur et à mesure qu’on libère certaines mémoires karmiques, on en crée d’autres, qu’on devra dénouer dans une prochaine incarnation, et cela peut ne pas avoir de fin… ce que j’ai retenu en tout cas c’est que le pardon est primordial, car il permet de couper les liens avec de nombreux êtres avec lesquels nous traînons des conflits d’incarnations en incarnations, comme des mises en situation qui se représenteraient de vies en vies jusqu’à temps qu’on les dépasse. Et aussi, de se débrouiller pour toujours terminer des relations dans l’harmonie, travailler sur nos propre “ombre” , c’est à dire nos sentiments de basse fréquence , comme la peur, la colère, la frustration, le jugement, le manque d’estime de soi, qui ne font de recréer du karma sur le karma déjà existant, et travailler la présence, la paix intérieure, la “force calme” en soi, l’alignement, le respect de soi et des autres, car on a tous nos propres chemins à tracer, différents, et surtout la cohérence entre notre pensée, notre parole et notre action : je fais ce que je dis et je dis ce que je pense. Je ne suis pas bouddhiste, donc si certains ont d’autres éclairages, merci de vos retours.

3 Likes

Bonsoir Nicolas oui très intéressant ça ma parle là où on se situe dans l’univers connecté dans la physique unifiée il ne peut y avoir dualité.
La notion de Karma pourrait se rapporter à la pensée créatrice de tous les instants au créateur que je suis quelque chose comme ça …

Bonjour à tous,
La reconnaissance de l’influence de la loi de cause à effet (que Nassim associe au karma) sur la mécanique de l’évolution m’apparaît fabuleuse. Je n’y avais jamais pensé personnellement, mais lorsque je l’ai entendu cela m’est apparu comme une évidence que l’évolution ne pouvait pas uniquement se faire sur un mode aléatoire mais bien sur la base d’un mécanisme de rétroaction… comme dans la vie humaine simplement ; la mise en mouvement se fait toujours par la rencontre avec une influence extérieure qui permet de dépasser les anciens schémas. J’aime dans ce message la reconnaissance de l’apport entre l’hérédité et les impulsion créatrice qui permettent de faire un pas supplémentaire dans l’évolution et la création.

1 Like

l’explication du karma par Nassim, rejoint tout à fait celles de certaines écoles bouddhistes, qui ne considerent pas le karma comme une rétribution à nos bonnes ou mauvaises actions (du corps de la parole et de l’esprit) mais bien comme une loi fondamentale universelle et naturelle de causes à effets (causes et effets au pluriel) . C’est autrement dit, la loi universelle de l’interdépendance , chaque phénomène venant de causes et conditions multiples et innombrables.

Ces bonnes ou mauvaises actions passées “retombant sur nous” de manière personnelle immediatement (on se sent bien ou mal, on est puni par la loi, et on provoque chez autrui des réactions de bienveillance ou de colère…etc) et de manière collective indirecte dans un futur plus ou moins lointain… (si je pollue aujourdhui la planete, les generations futures dont je ferais partie en patiront)

mais chacun d’entre nous peut agir, ici et maintenant pour transformer son propre karma

3 Likes

Bonjour
Ma vison est simple (simpliste?).
Le processus peut se décrire du point de vue de la conscience. Lorsque quelque chose est fait sans conscience, cela crée une mémoire. Pour libérer cette mémoire, il faudra prendre conscience de son existence.
J’appelle mémoire une information dissonante avec les Lois de l’Univers : elle a bien été produite grâce aux Lois de l’Univers (puisqu’elle existe), mais elle ne va pas dans le sens de l’expansion (comme nager à contre-courant).
Est-ce que cela vous parle ?

Dans le Gnostissime (pas un dérivé svp l’originel) aussi on parle de loi. ça se rejoint. J’ai aussi aimé le premier post qui parle des charges positives neutres et négatives qui permettraient de marquer l’évènement présent en impact de nos faits et gestes de nos 5 sens et plus :wink: Mais attention peut-être pur mental de ma part ici ! la réflexion doit être selon moi posée en méditation à l’unisson du champ pour en recevoir l’info juste. Bon ce n’est que mon point de vu.

Bonjour Fabrice, très intéressant point de vu en tout cas.
Dans les mystiques que j’ai pu lire (et Nassim dis la même chose à peu de chose près), est qu’il y a une conscience dans la moindre parcelle de vie. Par exemple chaque cellule de notre corps est une consciente balbutiante (mais plus consciente que des consciences à des niveaux d’échelle plus faible) et un organe du même corps est un peu plus conscient, notre organisme est une conscience encore un peu plus éveillé, une planète aussi, un soleil, etc.
Toutes ces consciences cherchent l’unité originelle qu’elles ont choisi de quitter en découvrant le libre arbitre.
Dans votre post peut-être par “quelque chose est fait sans conscience” vous ne parlez peut-être pas de la même chose que moi ici (la notion de conscience comme omniprésente partout car sans cela pas de vie) ?

1 Like

cela peu être aussi simple que cela! je travaille sur ce point depuis longtemps mais les programmations sociétale familiale etc. demande une attention constante pour positiver en permanence ou au moins rester neutre .

Bonjour tous
Si notre conscience originelle était aussi pure qu’un cristal peut l’être, alors peut-être que durant nos différentes incarnations nous avons quelque peu altéré sa pureté. Les altérations sont comme des fissures dans la structure moléculaire du cristal. Elles altèrent sa fréquence et donc son impact sur la matière. Ainsi certains actes sont en résonance avec la structure du cristal, d’autres pas. Le cristal garde en mémoire cet impact et cela impacte à son tour la suite. Cela pourrait expliquer les phénomènes karmiques dont parle Séverine. Dans cette perspective, se libérer du karma reviendrait à « soigner » notre cristal intérieur et à lui redonner sa cohérence interne afin qu’il retrouve sa vibration d’origine, celle de toute chose. Une vibration pure d’Amour et de Lumière.
Michael J Roads dit que nous sommes de merveilleux êtres multidimensionnels immortels d’Amour et de Lumière. Et que nous sommes venus nous incarner sur Terre pour faire l’expérience de la matière. Nous serions donc des êtres cristalisés dans cette dimension en purs cristaux, venus vibrer dans la matière. Le « travail » ne consiste pas à fuir la matière mais à vibrer notre pure fréquence sur la Terre. Aussi purement que notre karma nous le permet. Prendre de conscience de cette nature métaphysique permet de retrouver la vibration initiale.
Mais en fait, notre nature métaphysique, appelée spirituelle aussi, n’est peut-être que notre nature physique telle que décrite dans la théorie de Nassim. Cela ne réduit pas la spiritualité à de la matière, pour moi cela réunit bien les deux en montrant qu’il n’y a pas d’opposition entre l’un et l’autre et qu’il s’agit simplement de deux angles de vue sur une même réalité. Nous ne sommes pas plus physique que métaphysique. Nous sommes fait d’une énergie pure (d’amour diront les voix spirituelles) et cela bien au delà des frontières habituelles de la physique, d’où l’impression d’une méta-physique. Avec la théorie de Nassim, on ne fait que reculer l’horizon de notre vision. Cette nouvelle vision venant englober les deux points de vue.
Est-ce que cette manière de voir fait sens pour vous? Merci pour vos retours

2 Likes

Bonjour Alexis,

Enfin je reviens vous lire, je devais être coincé entre deux vortex ! bon m’en voilà ressortie et surtout en te lisant, je me dis… qui parle et où cette personne habite ? réponse de la même ville que moi.
J’ai vraiment aimé la réflexion, surtout que mon travail c’est de permettre à chacun d’avoir l’eau de son corps structurée. Mais avec respect je ne suis pas là pour cela ici en tout cas.

je vais essayer de voir si un groupe de Lyon existe, j’ai vu une personne de Lyon sur la carte mais par quelle magie a-t-elle pu y entrer ? Je suis d’accord d’être aidé si cela est existant.
merci bien !

Bonsoir à tous.
La conception élargie de la conscience par Nassim est fascinante. Je crois que toutes les realites sont possibles (une infinité), mais c’est à nous de choisir la bonne la notion de karma est pareille a la loi des oscillations. Plus précisément, l’univers a son plan d’évolution pour nous, il existe une tension qui vise a nous ramener a ce plan lorsqu’on s’en ecarte : c’ le karma selon moi. Ca entraîne quelque peu l’idée de Nicolas avec les charges, mais aussi l’existence de masses et de forces dans le spirituel de façon semblable au physique. C’est ainsi que j’analise la théorie de Nassim.
Merci de me faire part de vos critiques.

Bonjour,
C’est un très beau symbolisme de comparer les altérations du cristal “aux schèmes karmiques”.
En méditation, l’observateur (conscience/cristal?) observe les pensées (croyances), mais ne s’y attache pas s’il suit un entraînement de l’esprit. Les pensées arrivent naturellement sans cesse. Si l’observateur s’absente, nous sombrons dans une espèce de torpeur et agissons selon la pensée du moment (schèmes karmiques/mémoire)
La Terre tourne autour du Soleil (cristal). Le Soleil a sa compagne la LUNE. Celle-ci plonge la Terre dans une dualité jour/nuit : conscient/inconscient.
En astrologie, la LUNE représente la vie embryonnaire, gestation, petite enfance, vie végétative, naissance.
Mercure (le message/verbe/mental) est la planète la plus proche du SOLEIL. Mercure est également appelé « un système de forces d’en haut dans le monde d’en bas. Il est dit “double”. Opposé et alliance, duo et duel. Nous avons le choix à la lumière du Soleil. Nous pouvons créer un enfer ou un paradis selon l’état de nos pensées.
Vénus (le magnétisme, tissage de la toile, liens) vient à la suite de Mercure : Vénus attire par résonance les situations Terriennes à l’image de nos croyances mentales antérieures (Mercure)
Ces 2 planètes sont en orbite intérieure, proches du Soleil.
Nous venons sur Terre avec la LUNE (gestation : ressentis embryonnaires)/Naissance (monde de séparation, entrée dans la dualité) petite enfance (croyances véhiculées).
Notre cerveau est constitué d’un monde conscient et inconscient. Nous voyons le monde déconnecté, séparé.
Notre ignorance du processus nous propulse directement vers les désirs “extérieurs” représentés par Mars (planète dite extérieure) puis Jupiter (intégration sociale) puis Saturne (responsabilités/devoirs). Nous allons tenter de posséder l’extérieur.
Suivant l’évolution de conscience de chacun, il semblerait qu’il se produise un retournement (Luc Bigé) à partir de Saturne pour retourner vers la Source (Soleil) et bien évidemment beaucoup plus loin dans l’univers interconnecté.
C’est ainsi que la Connaissance de Soi nous libère petit à petit de la gravité terrestre. Plus nos croyances sont vues et traitées, plus notre monde s’agrandit…